Fred Jourdain est un artiste de métier. Tour à tour illustrateur, bédéiste, designer et entrepreneur, il porte, depuis ses débuts, plusieurs chapeaux afin de s'assurer de la qualité de ses illustrations. Il le dit lui-même : « (…) tant qu'à créer, il faut que les gens voient ton stock ! »

Il faut dire que Fred a le don de réaliser ses objectifs. Ce qui le motive, c'est un soin incessant du détail et le désir de communiquer ce qui l'émeut - la musique, la liberté et l'aventure - en ses propres termes. Vous verrez, dans ses séries de portraits qui l'ont fait connaître il y a plus de dix ans, l'éclatement d'un sourire, l'impassible fureur d'un piano, ou bien un Dylan, un Bowie ou un Leloup vraisemblablement vêtu de leurs compositions, comme s'ils étaient incarnés par leur musique. C'est un exemple de sa façon de voir les choses et sa manière de le partager par l'illustration.

L'artiste nous a aussi habitués, depuis Round Midnight (2008), à des scènes dramatiques, fragments d'histoires qu'il aurait aimé filmer.

Ses toiles du genre, ou bien celles tirées de ses illustrations pour Le dragon bleu de Robert Lepage, racontent des personnages riches et profonds où la tension dramatique ne cesse d'évoquer l'aventure, la solitude, le souvenir, la liberté et le plaisir. " D'où ? " et " vers où ? " sont des questions qu'on s'imagine antérieures au langage. Que ce soit dans Beyond the Boundaries, Buffalo Will ou Vent d'Ouest, les récits de Fred nous invitent à compléter les histoires de personnages sans attaches qui se projettent toujours plus loin vers l'avant. L'artiste pousse à réfléchir.

 

Cette incursion dans l'imaginaire de Fred serait incomplète sans prendre le temps d'apprécier certaines de ses créations plus récentes comme les Horai ou Aneris, des images hybrides où il flirt avec les mythes, les archétypes et la mode. Ce sont d'heureuses mixtures qui témoignent à merveille de son talent.            
 

Ça, c'est Fred. C'est un artiste versatile à la vision et au trait franc, sans compromis, généreux envers ce qu'il illustre et exigeant envers lui-même.

Du roman graphique Le dragon bleu aux étiquettes des produits du Trou du Diable, en passant par ses illustrations sur le printemps érable ou avec le FEQ, il parvient toujours à contribuer de façon originale aux projets dans lesquels il se lance. Si vous ne l'avez pas déjà croisé à Limoilou, clope au bec, faisant les 100 pas, ou bien plongé dans ses pensées, des colis pleins les bras, prenez le temps d'apprécier son œuvre en " feuilletant " ce site web ou en passant aux Trafiquants d'Art sur la 3e avenue, vous ne serez pas déçus !

CRÉDITS PHOTOS

Anthony Jourdain, Catherine Côté, Fred Jourdain, Martin Poulin, Martin Côté

Partager cet Article

 

Ó Affranchi - Le contenu de cette publication ne peut être reproduit sans le consentement de l'auteur